Maures aux trousses (1ère partie)

Mais quel jeu de mots, quel talent ! Dommage que je l’utilise pour parler d’un sujet aussi délicat que l’immigration et les problématiques associées. Voilà quelque temps que je lis un peu partout les frasques du gouvernement vis-à-vis du « débat » sur l’identité nationale. Le titre, c’est juste pour le sport, il sera question des immigrés en général (y a pas que les Arabes dans la vie, y a les Boliviens, aussi) car c’est un sujet universel.

Par où commencer… On va présenter différentes situations brièvement, et faire une conclusion. Et je vais essayer de pas trop m’emmêler les pinceaux. Et j’ai séparé l’article en deux parties car il était long, trop long pour un simple post de blog (qui doit être traduit, en plus)…

La laïcité, un faux débat? Un business? Une perte de temps?

Hier est entrée en vigueur la loi interdisant le port du « voile islamique intégral », la burqa ou niqab. Je vais vous dire comment je le vois : de la poudre aux yeux. L’article ci-joint, de Rue89, dit que cela concerne moins de 2000 femmes (peut-être même moins que ça). Il faut saluer l’initiative (et les paires de jambes), ça a pour mérite d’interpeller, au moins.

En ce qui me concerne, j’adhère pas mal à cet article-là. Oui, la laïcité est instrumentalisée, elle sert des intérêts différents (c’est sympa, tout le monde y trouve son compte), et ça ne tient qu’à nous d’indiquer la direction que le débat doit prendre (facile à dire, hein…). En ce qui me concerne, je vois l’application de la laïcité de deux manières :

– Personne ne porte de signes religieux dans l’espace public ;

– Tout le monde peut porter ce qui correspond à sa religion.

C’est très manichéen, mais à mon sens, ce qu’il faut c’est uniformiser les décisions, marquer un cadre unique, et hop, pour tout le monde pareil ! Le « conseiller à la diversité » de Sarko a été viré suite à une tentative d’organisation de réunion concernant le débat sur la laïcité, et c’est tant mieux. Faut arrêter de segmenter la population (qui l’est déjà naturellement) et au lieu de faire entrer les gens dans plein de tiroirs différents, si on avait un grand placard avec tout le monde dedans?

Car pendant ce temps-là, à Vera Cruz, on allège l’ISF, on diminue les cotisations à l’assurance-chômage, on allonge la période de cotisation à la retraite (malheureusement, on n’a pas vraiment le choix), on coupe dans l’éducation et la santé… Et si on allait taxer bien comme il faut les riches, sans faire semblant? Car en ponctionnant les modestes, on aura beau prélever, ce sera toujours aussi difficile en fin de mois !

Et vous, qu’est-ce que vous en dites?

À suivre, la deuxième partie (suspense)…

Bueno, la verdad es que tengo poco tiempo (y me da palo) traducir ahora el articulo, pero lo voy a hacer, mas tarde ! Se trata de la política de inmigración en Francia, que desde mi punto de vista, es totalmente errada. Esta es la primera parte, la segunda vendrá después, así se lee mas fácil y resulta menos pesado.

I’m too lazy and I can’t take time to translate the article now, but I’ll do it someday, because it’s a topic that matters. It will deal with our current wrong immigration policy in France and stuff I can’t stand. I’ll post it in two parts so that it will be less laborious/heavy to read.

Publicités

4 réflexions sur “Maures aux trousses (1ère partie)

  1. Daminche dit :

    Il n’empêche que je note que je me surprends à flipper beaucoup plus quand je croise une bande de djeuns rebeus et blacks que quand ce sont des jeunes blancs boutonneux…
    C’est con hein, mais si c’est arrivé jusque dans ma tête alors c’est allé à peu près partout. Y’a plus rien à faire je crois: l’histoire de l’Europe tend inexorablement vers la xénophobie. Finalement l’Europe est comme ça population: quand elle vieillit elle devient facho.
    Vivement que le Brésil et l’Inde se réveillent pour nous apprendre des trucs

    • J’avoue, ça m’arrive aussi. Je me regarde dans le miroir, et pendant une fraction de seconde, j’ai peur. Non mais t’as raison, y a vraiment plus rien à faire. Le problème c’est même pas l’âge: comme je l’ai dit dans mon article, en Argentine c’est pareil, et c’est un pays « jeune ». C’est inhérent à l’humain, vieux ou jeune. On est cons, faut se faire à l’idée 🙂

  2. Alain dit :

    C’est simple : l’État est dans une approche « électoraliste ». Ils s’emparent des sujets d’actualité dans le seul but d’éradiquer la concurrence ; en l’occurrence le Front National. Manque de bol, le parti d’extrême droite a, depuis la prise de pouvoir de la fille de son père, changé son fusil d’épaule, et s’attaque dorénavant au capitalisme sauvage. Étrangement, en fin de semaine dernière, Nicolas Sarkozy s’est fendu, par le biais de Xavier Bertrand, d’une ébauche de projet de loi qui « forcerait » les entreprises, dont les dividendes aux actionnaires augmentent, à verser à leurs salariés une prime de 1000 euros. Coïncidence ? J’en doute. Surtout si l’on prend en compte la suppression imminente du bouclier fiscal.
    La laïcité fait vendre, mais elle fait surtout parler. Et j’ai peur qu’au final, les seules personnes stigmatisées par ce nouveau coup d’éclat, soient celles dont on n’entend jamais parler ; autrement dit, la quasi totalité de la population.

    • Que fait l’opposition, dans ce cas? Je sais bien qu’ils sont occupés à se disputer dans la cour de récré, mais quand même… Et à part la gauche, aucune voix ne s’élève en France? Je suis un peu à la rue…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s