Semana de los vientos… musicales.

Cuando empecé la actual nota, la semana había comenzado con vientos patagónicos. El lunes y el martes, se habían sublevado partículas de tierra en mi ciudad, o simplemente levantado, en realidad. Y casualmente, aquellos días, escuché material nuevo de artistas muy queridos: un grupo, y un solista.

En espagnol, et tout du moins ici en Argentine, les cuivres sont appelés « los vientos », les vents. Non pas que je m’en sois pris, mais en début de semaine dernière, ils étaient assez forts, les vents. Et coincidence (ou pas), je venais tout juste de tomber sur deux joyaux, deux disques de deux artistes importants pour moi: un groupe et un soliste.

El grupo primero. Son ocho hermanos y su historia es rica, tremenda, diversa, espiritual… e hipnótica. Los integrantes del Hypnotic Brass Ensemble son todos hijos del músico Phil Cohran, trompetista de jazz en la orquesta de la leyenda Sun Ra, en los años 60. Y sobre todo, Cohran ha sido muy involucrado en la fundación de la AACM, Association for the Advancement of Creative Musicians. La organización sin fines de lucro, grupo de vanguardia en la promoción del jazz, de la música clásica y de la « música del mundo », también hizo mucho hincapié en la lucha de los afro-americanos por sus derechos en Estados Unidos.

El pasado de activista y educador de su padre influyó mucho en la música de los chicos. Se despertaban temprano todos los días, meditando juntos, en armonía, cada uno con su instrumento. Y todos tocan vientos. Hay mucho más por saber de su historia, como por ejemplo que empezaron tocando en el metro/subte/subway de Chicago. Pero vayamos a la música. Cuando escuchen al Hypnotic, solo les pido una cosa: cerrar los ojos. Su sonido hace viajar, sentirán tonos, ritmos, vibraciones, que nunca percibieron antes. La mezcla diversa de soul, hip hop, jazz, clásico, música gitana, es realmente hipnotizante. Les dejo el tema « Exchange Rate » de su ultimo disco, y la « colilla », o trailer, de un documental sobre ellos.

D’abord le groupe. Les habitués du blog savent que je les aime beaucoup. Ils sont huit, ils sont frères, leur histoire est intéressante, métissée, spirituelle… hypnotique, en fait. Les musiciens du Hypnotic Brass Ensemble, originaires de Chicago, sont tous fils de Phil Cohran, trompettiste solo et dans l’orchestre du monumental Sun Ra, à la fin des années 50. Surtout, leur père fut activiste et très impliqué dans les mouvements socio-culturels des « afro-descendants » aux États-Unis, comme la création de l’AACM, Association for the Advancement of Creative Musicians.

C’est aussi ce passé social, en plus de l’énorme apport artistique de leur père, qui a dû forger l’identité culturelle des boys. Tous les matins, ils se levaient (très) tôt et jouaient ensemble. Ou plutôt, méditaient. La méditation au travers des harmoniques de leurs instruments. Leur histoire est énormément intéressante, mais allons droit à leur musique. Teintée de hip hop, funk, soul, un gros bouillon d’afrobeat et toute la culture jazzistique dont ils disposent, c’est une vraie bombe hypnotique. Un son lancinant, hallucinant, vibrant. Je vous laisse un extrait de leur dernier album, et la bande annonce d’un documentaire sorti cette année, racontant leur vie. Qu’il faut vraiment que je voie.

Hypnotic Brass Ensemble – Exchange Rate

Y ahora el solista. El trompetista Ibrahim Maalouf, nacido en Beirut, Líbano, no podía ser otra cosa que artista. Es hijo del trompetista Nassim Maalouf y de la pianista Nada Maalouf, sobrino del escritor Amin Maalouf, nieto de Rushdi Maalouf, periodista, poeta y musicólogo. Ibrahim Maalouf es el único trompetista en el mundo que interpreta música árabe con una trompeta muy especial de « cuarto de tono », inventada por su padre en los años sesenta. Maalouf mezcla mucho, de su cultura árabe con el jazz, el clásico y miles de influencias mas, de la música electrónica al funk.

La verdad es que de música no sé mucho, si bien escucho bastante y variado. Pero sí puedo describir lo que me produce oír la tremenda obra de Ibrahim: veo cosas. Dunas, beduinos caminando. Huellas de camellos, desapareciendo cuando sopla el viento. Niños morenos, un turbante blanco cubriendo sus ojos verdes. Golpes en el pecho, una sensación de volar, o mejor dicho subir y bajar. Y volver a subir, y bajar. Y un montón de cosas más. Pero les dejo con la música de Maalouf, y con un vídeo de presentación de su ultimo disco, « Ilusiones » (lamentablemente, no hay subtítulos en castellano).

Et puis le soliste. Le ouf. Maalouf. Le trompettiste né à Beyrouth avait beau avoir le choix, il allait être artiste. Fils de Nada, pianiste-maman, et Nassim, trompettiste-papa, neveu d’Amin, écrivain, et petit-fils de Rushdi, poète/journaliste (entre autres), comment voulez-vous qu’il devienne physicien nucléaire ou footeux? Ibrahim Maalouf est l’unique, le seul (il paraît) trompettiste au monde qui joue de la trompette à quart de ton. C’est son père, dans les années 60, qui ‘la inventée. Et quand Ibrahim joue, ça part au quart de tour! Comme je n’ai aucune connaissance théorique musicale, je ne vais pas m’aventurer dans l’analyse.

Mais je peux vous dire un truc: quand il joue, je voyage. Je vois des dunes. Je file dans le désert, sur la trace de bédouins imaginaires, je croise les yeux verts de mômes marron aux blancs turbans. Je suis les empreintes de chameaux, qui disparaissent lorsque souffle le vent. Et ça tape, fort dans la poitrine, on a l’impression de flotter. Monter, descendre, et monter de nouveau pour ne plus s’arrêter. C’est funky, c’est rock, c’est plein de choses! Je termine, je me suis déjà trop épanché, et je vous laisse un morceau, un extrait du nouvel album illusions et une présentation dudit nouveau disque, Illusions. Merci d’avoir lu, et… bon vent.

Ibrahim Maalouf – MISSIN’YA (Night in Tunisia)

Ibrahim Maalouf – True Sorry (2013)

Publicités

4 réflexions sur “Semana de los vientos… musicales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s