El día del olvido. Le jour de l’oubli.

Bien, je vais essayer d’être bref. Thème du jour: la mémoire, ou l’oubli, je ne me souviens plus. En Argentine, et en France. En France, depuis l’Argentine, je visualise les résultats du premier tour des élections municipales. Victoire du Front National à Hénin- Beaumont avec 50% des suffrages, scores dépassant les 35% dans d’autres villes, une abstention de 38%…

Je lis ça et je me retrouve en 2002 (Retour vers le futur politique). La débâcle du PS et l’abstention confrontent les Français à la dure réalité: le candidat Jean-Marie le Pen accède au second tour des éléctions présidentielles. Il sera largement battu au vu de « la prise de conscience » du peuple. Ouais.

Trataré de no molestarlos mucho.Hoy, hablaremos de la memoria, o del olvido, no me acuerdo bien. En Argentina, y en Francia. En Francia, desde aquí, Argentina, sigo el resultado de las elecciones municipales. Mis ojos no lo creen; victoria del Frente Nacional, partido de ultraderecha, en una ciudad con mas de 50% de los votos, y porcentajes superiores a 35 en otras, abstención del 38%…

Al leer estas noticias, me encuentro de nuevo en el año 2002 (Seria un « volver al futuro » político): la derrota de los socialistas y la abstención muestran la cruda realidad a los Franceses.  El candidato de la ultraderecha Jean-Marie Le Pen llega a la segunda ronda de las elecciones presidenciales. Sera fácilmente derrotado, gracias a la « toma de consciencia » del pueblo. « Toma de consciencia », sí…

En Argentine, aujourd’hui, se commémore le jour de « la Mémoire, pour la Vérité et la Justice », en souvenir de la dictature civico-militaire de la période 1976-1983. Ce sont deux problématiques complètement différentes, mais parmi toutes les réflexions, observations et commentaires de toutes sortes qui se bousculent dans ma tête, il m’en reste une: en Argentine tous s’unissent autour du devoir de mémoire, et en France on s’efforce d’oublier…

En Argentina, hoy es el « Día Nacional de la Memoria por la Verdad y la Justicia », en el que se conmemora las muertes y desapariciones ocurridas durante la ultima dictadura cívico-militar, de 1976 a 1983. Son dos asuntos muy distintos que acabo de presentar, pero en el montón de pensamientos, comentarios y reflexiones, me queda uno: aquí en Argentina, hay un esfuerzo para recordar, para que ciertas cosas no ocurran mas. Y en Francia, seguimos olvidando…

tute nunca masBatu Tute

Publicités

Une réflexion sur “El día del olvido. Le jour de l’oubli.

  1. Daminouche dit :

    Le pire Abdel, c’est que tout le monde semble s’en foutre. Indignation éphémère, oui, assez joliment orchestrée par les médias, mais le quotidien reprend son cours si facilement. On oublie même qu’on était pa d’ac avec ces résultats, mais personne (moi le premier) ne fait quoi que ce soit pour altérer le cours du présent. C’est nul.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s