Cuando hierven las células / Quand les cellules se mettent à bouillir.

Hervir células? Si, hoy tengo una « receta para caldo de raíces »: primero, tiene que estar confundido. Aturdido. Pero como casi treinta años de ruido, de entrada y salida de mensajes, de ideas, conceptos, de creencias. Entonces ponga todo esto con sus vergüenzas, sus amores, desamores, sus remordimientos, sus contradicciones en un recipiente. Deje macerar lentamente, agregando cada tanto dudas, preguntas, sonrisas, lágrimas. Cierre el recipiente a presión: presión de la sociedad, de la familia, del entorno. Y por fin, entierre el recipiente y aléjese, mucho tiempo. La olla reaccionará sola, a una frecuencia bien especifica. Las vibraciones de los cueros retumbaran en su pecho como agitaran la olla. Las notas calentaran la mescolanza y finalmente, saltara la tapa de tanto hervor contenido. Ya está: usted sabe quien es en realidad, y descubrió la música que lo/la hace entrar en resonancia.

Qu’est-ce qu’il mijote encore, celui-là? Faire bouillir des cellules? Ouaip, aujourd’hui, je vais vous donner la recette du ragoût de racines: d’abord, vous devez être perdu, bien paumé. Abasourdi. Mais bien comme il faut, comme sous l’effet de trente ans de bruit, de messages qui arrivent et partent sans arrêt du cerveau, d’idées, de concepts, de croyances aussi. Amassez tout ça, puis dans un récipient, ajouter vos hontes, vos amours et désamours, vos regrets et remords, vos contradictions. Laissez macérer lentement, en ajoutant de temps en temps doutes, questions sans réponse, sourires et larmes. Fermez le récipient à pression: pression de la société, de vos proches, de tous types d’entourages. Puis fermez bien le tout et enterrez le réceptacle, et filez, longtemps. Vous verrez, le récipient réagira tout seul, à une certaine fréquence. Les vibrations vous retentissent en pleine poitrine et agiteront la casserole. Les notes chaufferont le tout jusqu’à presque le carboniser, et finalement, le mélange fera sauter le couvercle. Et voilà, vous savez qui vous êtes, vous avez découvert la musique qui vous correspond.

Creo que no hay ninguna que me hace sentir yo, como el afrobeat (ni siquiera el hip hop), por la mezcla que somos, ambos. En la memoria de los genes están los tambores, me lo transmitió Seun Kuti, en un hermoso concierto hace unos meses.

Avec les années, il n’y a aucun autre style (pas même le hip hop) qui me fait sentir autant moi-même que l’afrobeat. Ça doit être parce qu’on est tous les deux un sacré mélange. Dans ma mémoire cellulaire, il y a des tambours, des darbouka, des cuirs, des cuivres. C’est Seun Kuti qui me l’a dit, lors d’un concert.

DSC00588 retouche bis

Seun Kuti – Black Woman

Seun Kuti – Rise

 Orlando Julius – Be Counted

Publicités

3 réflexions sur “Cuando hierven las células / Quand les cellules se mettent à bouillir.

  1. Daminouche dit :

    Moi, à ta recette, j’y rajoute un soupçon de fatalisme et de poésie lunaire et ça me fait un excellent ragoût à la sauce Bertrand Cantat.
    Ca fait 15 ans que je mange ça et pour l’instant c’est la nourriture accoustique qui me fait toujours le plus vibrer. Mais à déguster avec modération, un peu comme le chocolat on y fait vite une indigestion.

    T’façon, pour se nourrir équilibré et sainement, rien de tel que de varier autant que possible !

    • Daminoooouuuu! Merci du commentaire, c’est très toi 🙂 Et c’est très vrai, rien de mieux que la diversité, ça donne du goût!
      Ps: je t’écris biental, prépare-toi!

      • Damien dit :

        Ewi le temps passe et l’eau a coulé sous bien des ponts !
        Mais c’est toujours aussi agréable de te lire.

        A bientôt, je suis prêt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s