¡El argeltino (no) ha muerto. Viva el argeltino !

Non, je ne suis pas mort. Je change de peau. Pas vraiment comme un reptile, plutôt façon oiseau, une fois l’an. Je troque mon vieux plumage pour un autre. Et en même temps, je reviens sur des années incroyables, à tout point de vue. Jamais je n’aurais pensé rester vivre plus de six ans au même endroit, et quel endroit. La côte Atlantique de la Patagonie, à 2000 km de Buenos Aires ! El argeltino, certains d’entre vous le connaissent bien, c’est ce mec né en France, de parents Algériens, qui a absorbé la culture latine comme le Spontex© l’aurait fait avec une tache de café (colombien). Mais trêve de bavardage ; il est temps de dire merci :

  • Merci aux personnes formidables qui m’ont accueilli, mis à l’aise, fait en sorte que je m’épanouisse à vitesse grand V. Elles sont pas mal nombreuses, je ne peux pas toutes les citer ;
  • Merci aux routes argentines, si longues, droites et propices à la lecture, la musique, la réflexion. Merci au mate, catalyseur de dialogues ;
  • Merci à l’océan pour son air rempli de lucidité, à la terre rouge de Misiones pour avoir transmis la lumière sous mes semelles, à travers son sol, merci à la cordillère pour avoir remplacé le poids des doutes par celui d’un sac à dos, merci aux volcans et dunes de Catamarca de m’avoir révélé les secrets de la solitude ;
  • Merci au gars que j’étais il y a sept ans, d’avoir pris cette décision. Je lui dois une fière chandelle.

Comme je l’ai dit au départ, je change de peau. Il va y avoir un nouveau site internet, un nouveau projet, mais mes objectifs sont les mêmes qu’avant :

  • Transmettre des valeurs de partage, de diversité, mixité et tolérance, cette fois-ci à travers un long voyage
  • Apprendre à sourire au maximum, peu importe la naïveté ou le ridicule que cela entraîne ;
  • Essayer de voyager, d’être et de vivre le plus « léger possible ».

Si vous voulez vous tenir au courant des nouvelles chroniques d’oiseau migrateur, laissez un message. À la revoyure !

Bueno, no es que haya muerto. Voy a mudar de piel, no como un reptil sino a la manera de un ave, de esas que cambian de plumas una vez al año. Y así brevemente, quisiera comentar sobre una época increíble para mí, en varios aspectos. Nunca hubiese pensado quedarme tanto tiempo en el mismo lugar, y qué lugar. ¡La costa atlántica patagónica, a 2000 km de Buenos Aires! El argeltino, algunos lo conocen y saben quién es/soy: es ese tipo nacido en Francia, de padres argelinos (por alla en África) y que se hace el “argento” y absorbió mucho de las culturas del continente que lo alojo, como una esponja (y él no es ponja) lo hace con una mancha de café (colombiano). Pero vamos al grano, es tiempo de agradecer:

  • Gracias a todas las maravillosas personas que conocí, que me recibieron, hicieron que me sintiera tan bien, y que alcance un estado de « plenitud » tan rápidamente. Son muchas, no las voy a citar ahora ;
  • Gracias a las carreteras argentinas, tan largas, tan rectas y propicias para la lectura, la música, la reflexión. Gracias por los mates, catalizador de diálogos ;
  • Gracias al océano por su aire lleno de lucidez, a la tierra colorada de Misiones, por transmitir la luz bajo mis suelas, a través de su suelo; gracias a la cordillera por reemplazar en mis hombros el peso de las dudas por el de una mochila; gracias a los volcanes de Catamarca por revelarme las recetas de la soledad;
  • Gracias a ese tipo que era hace siete años atrás, por tomar esa decisión. Le debo mucho.

Como lo dije al principio, mudo de piel. Voy a tener una nueva página web, un proyecto nuevo, pero mis objetivos son los mismos:

  • Transmitir valores : el compartir, la diversidad y el mestizaje, la tolerancia, esta vez por medio de un largo viaje ;
  • (Seguir) aprendiendo a sonreír lo más que se pueda, no importa si parece ingenuo o ridículo;
  • Tratar de viajar, ser y estar “liviano” al máximo.

Si quieren mantenerse al tanto de mis nuevas aventuras de ave migratoria, dejen un mensaje, y los tomo en cuenta. ¡Adiós!

Publicités

4 réflexions sur “¡El argeltino (no) ha muerto. Viva el argeltino !

  1. Daminouche dit :

    Merci aussi au gars qui raconte tout ça avec autant de poésie !

    J’ai hâte de lire la suite de tes aventures 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s